• Kit de survie

    à Koh Samui

Kit de Survie

Quand on découvre pour la première fois la Thaïlande (et Koh Samui), on se pose, généralement, de nombreuses questions. Des interrogations simples et pratiques, mais très légitimes, qui portent souvent sur des sujets anodins. Cependant, plus vous en saurez sur le Royaume de Siam, plus vous serez à même de le comprendre. Dès lors, vous voyagerez rassuré(e) et serez plus autonome, une fois ici. De quoi passer le meilleur séjour qui soit.

Nombre d’habitants63 590
Nombre d’expatriés10 000
Nombre d’expatriés Français 1 500 dont 600 inscrits à l’Ambassade de France
Nombre de touristes via l’aéroport de Koh Samui en 2014186 102 personnes, dont 11 706 Français
Nombre de visiteurs arrivant par voie aérienne toutes les heures113 visiteurs
(en moyenne sur 2015)
Renouvellement Visa Retraite sur Koh Samui186 hommes et 47 femmes
(période entre janvier et novembre 2015)
Nombre de chambres d’hôtels18 000 environ
Nombre de personnes tuées sur la route30 par mois (en moyenne)

La Monnaie

Le Baht est la monnaie thaïlandaise. Bien que sous-évaluée dans les pays d’Asie, elle connaît, aujourd’hui, une croissance économique non négligeable qui la pousse vers le haut grâce, notamment, aux exportations, au tourisme et à la courbe du dollar. Le pays se remet peu à peu de la crise économique asiatique qu’elle a subi de plein fouet en 1997 et en 2008. En parité avec le Dollar par le passé, le Baht est, aujourd’hui, une monnaie dite flottante qui suit la courbe du dollar sans en dépendre totalement.

La Langue Officielle

Le thaï est une langue polytonale (superposition de plusieurs tons) à la grammaire rudimentaire.

On distingue 5 tons : neutre, montant, descendant, haut et bas.

Associés à des syllabes courtes et longues, on obtient 10 possibilités acoustiques formant autant de mots aux significations différentes. Un conseil : il est souhaitable d’apprendre au moins à compter avant votre départ, histoire de faciliter le marchandage. Bien que la langue thaïe soit la langue officielle du pays, il est clair que l’anglais est devenu, en quelques années, la deuxième langue la plus parlée à Koh Samui grâce au tourisme.

Le Wâi

En Thaïlande, la pudeur est de rigueur : pas d’embrassade ni d’accolade ou de gestes d’affection. Le contact physique est, généralement, évité, encore plus en public (même si cela commence à se faire envers un étranger). En revanche, les Thaïs utilisent le Wâi (prononcé comme «Why» en anglais), une forme de salut traditionnel aux codes bien prédéfinis, leur manière à eux de marquer leur respect vis à vis de l’autre. Celui-ci s’obtient en joignant les mains, comme pour prier, et en les portant à la hauteur du menton, tout en baissant la tête. Ce geste est une marque de respect pour l’interlocuteur. Il est utilisé, traditionnellement, pour saluer et remercier. Plus les mains sont portées haut, plus le respect pour l’interlocuteur est grand. Cependant, le Wâi ne se pratique pas entre amis ou gens d’égale condition, on se contente, alors, de dire «Sawatdi» («bonjour» en thaï). En revanche, les Thaïlandais font le Wâi pour saluer les personnes de position supérieure, soit du fait de leur âge, soit de par leur position sociale. Les étrangers ne sont pas obligés de faire le Wâi, mais le geste sera hautement apprécié, à condition, toutefois, de l’exécuter dans des conditions appropriées.

Téléphoner

Pour téléphoner ou pour être joint(e) à Koh Samui, le plus simple est de se procurer sur place une Carte SIM thaïe (dans toutes les boutiques de téléphonie, les aéroports, les magasins spécialisés des grandes surfaces). On obtient alors un numéro local (commençant par «06», «07» ou «08» pour une somme dérisoire, de l’ordre de 100 bahts à 150 bahts, généralement). Par la suite, il vous suffira d’acheter des crédits (entre 50 bahts et 1,000 bahts) dans les commerces de type «7/Eleven» ou «Family Mart», particulièrement répandus dans l’île, et de les insérer dans votre forfait (en cas de problème, demandez aux vendeurs de faire la manipulation, ils ont l’habitude). Cependant, avant toute toute chose, il est préférable de se renseigner auprès de son opérateur d’origine, afin d’éviter tout souci technique ou contractuel. Un conseil : emmenez avec vous un vieux téléphone dont vous ne vous servez plus, ou procurez-vous en un sur place (les prix sont négligeables), et insérez la carte SIM thaïe.

Indicatifs à connaitre

• De Koh Samui vers l’étranger : «001» + indicatif du pays + indicatif régional SANS le «0» + numéro.
• De l’étranger vers Koh Samui : «00» + «66» + indicatif régional SANS le «0» + numéro.
• De Koh Samui vers la Thaïlande : indicatif régional AVEC le «0» + numéro.

Internet

A Koh Samui, vous n’aurez aucun mal à trouver un endroit pour vous connecter sur le Web. En effet, Internet est l’un des outils de communication préférés des Thaïs. Où qu’ils se trouvent, les habitants de l’île adorent utiliser les réseaux sociaux et tous les gadgets qui s’y rapportent («Tweets», mails, chats, envoi de photos et de vidéos…). Que vous soyez dans une grande ville ou dans une région reculée du pays, vous aurez toujours la possibilité d’être relié(e) au monde entier, malgré un débit souvent poussif. Il existe dans le Royaume un grand nombre de Cybercafés où l’on peut surfer sur le Net en toute liberté. Ils sont ouverts tous les jours du matin au soir, même tard dans la nuit (selon les endroits). Les prix fluctuent et peuvent monter jusqu’à 1 à 2 bahts par minute. De ces commerces, on peut aussi utiliser l’application «Skype» ou appeler l’International à prix réduit. Dans beaucoup de lieux publics et d’établissements privés, on trouve aussi la Wifi gratuite.

Envoyer et recevoir un courrier

En matière de courrier postal, la Thaïlande est très bien organisée et ne souffre d’aucune disparité avec ces homologues occidentaux. Les bureaux de poste à Koh Samui sont, généralement, ouverts du lundi au vendredi de 8 h à 16 h 30 et le samedi de 8 h à 12 h. Le courrier, acheminé par avion à destination de l’Europe, prend aux alentours d’une dizaine de jours pour arriver à destination. L’affranchissement pour une carte postale vers l’Europe est de 20 bahts et de 30 bahts sous enveloppe. Pour ce qui est de l’envoi de colis, tous les bureaux de poste disposent d’un service d’envoi de paquets par surface ou par voie aérienne. Dans le cas où l’on posséderait une adresse thaïe, il est possible d’aller retirer son courrier au guichet. Il suffit juste de se munir d’une pièce d’identité. Généralement, le courrier est conservé au bureau de poste durant 2 mois. Certains expatriés font aussi la demande d’une boîte aux lettres au sein même des bureaux de poste de la zone où ils séjournent. Il en coûte, généralement, 500 bahts pour l’année (suivant les disponibilités).

Toutes les postes de Koh Samui sur la carte

Les Transports

Koh Samui bénéficie d’un réseau de transport plutôt bien développé et assez complet. Avec les progressions touristique et urbanistique, la circulation aurait tendance à devenir assez dense (notamment, durant les heures de pointe et aux intersections où trônent des feux de signalisation). Comme partout, ailleurs, en Thaïlande, les habitants de l’île ont l’habitude de se déplacer souvent et partout, en utilisant divers types de véhicules, surtout, des scooters, motos, voitures et Truck de type 4X4. Ici, vous trouverez toujours à votre portée un moyen de vous déplacer aisément et à moindre coût à travers tout l’île (même si les tarifs ont tendance à être plus cher que dans le reste du pays). Une façon originale et exotique de découvrir les singularités de Koh Samui, tout en étant au cœur de la vie des Thaïs.

Taxis

Sur l’île, les Taxis sont facilement reconnaissables : toutes les voitures sont bicolores. Durant la journée et le soir, ils sillonnent les routes en klaxonnant pour avertir les voyageurs de leur passage. Généralement, les véhicules sont climatisés et assez confortables. Comme, la majeur partie des conducteurs n’enclenchent pas le compteur, mieux discuter du prix de la course avant de monter dans le Taxi (compter 300 bahts pour une petite course… jusqu’à 1 500 bahts pour une longue distance en très haute saison).

Il vaut mieux toujours avoir sur soi une petite carte et montrer au chauffeur l’endroit où vous souhaitez vous rendre car la plupart ne comprennent pas bien l’anglais.

Il est possible, également, de louer les services d’un Taxi pour plusieurs heures (prix à discuter en amont). Prix : à partir de 1 500 bahts. Enfant : à partir de 900 bahts.

Navigo

Vous connaissez très certainement UBER, une application qui met en relation des chauffeurs de véhicules indépendants et des utilisateurs. NAVIGO est à l’échelle de Koh Samui la même chose avec 5 véhicules qui sont à votre disposition 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. L’application est à télécharger ici pour IOS et là pour Android. Nous confirmons que leurs services sont globalement moins chers qu’un Taxi traditionnel. Chaque voiture est munie d’un compteur, ce qui fait que vous réglerez le prix affiché sans supplément d’aucune sorte.

Réduction

De plus Kohlidays, pour les lecteurs du Guide, vous offre une réduction de 20% sur votre premier trajet. Il suffit, lors de votre finalisation de réservation à partir de l’application Navigo d’indiquer #KOHLIDAYS. Ces 20% seront déduits de la somme indiquée au compteur.

Songtaew

Très populaires en Thaïlande, ils s’apparentent à des Taxis collectifs. Ces pick-up réaménagés avec à l’arrière du véhicule 2 planches en bois en guise de bancs sur lesquelles s’entassent les gens, font, régulièrement, le tour de Koh Samui et divers itinéraires prédéfinis. Ils s’arrêtent à la demande pour faire monter et descendre les passagers.

On leur fait signe à leur passage pour monter dedans et lorsque l’on veut en descendre, il suffit d’appuyer sur la sonnette. Le trajet coûte en moyenne de 20 à 100 bahts selon les endroits et l’heure (on paie pour la distance parcourue).

Le Songtaew se révèle pratique et peu coûteux pour les petits trajets.

Motos Taxis

On les trouve un peu partout à Koh Samui. Les chauffeurs sont facilement reconnaissables avec leurs dossards de couleur. Parfaits pour les petites distances, les locaux font beaucoup appel à eux car c’est un moyen de transport individuel rapide et peu onéreux. Seul problème, rares sont les motos-Taxis qui proposent un casque à leur passager même si de gros efforts sont faits, actuellement, en Thaïlande pour sensibiliser la population au port du casque. Pour tous celles et ceux qui ne sont pas à l’aise avec la vitesse, il suffit de dire au pilote «Tcha Tcha» («lentement»), ils satisferont à votre demande, aussitôt.

Vous trouverez des services de moto-Taxi dans tous les principales villes de l’île. Une course devrait, normalement, vous coûter entre 40 bahts et 300 bahts selon la distance à parcourir et votre habilité à négocier.

Location de véhicules

Le Scooter (et la moto) restent, de loin, les moyens de transport les plus communs et pratiques pour se déplacer lors d’un séjour à Koh Samui. Il est très facile de se procurer un 2 Roues sur l’île, et surtout, sans avoir besoin de posséder le permis ! (en fait, le loueur s’en fiche éperdument). Pour cela, il suffit de se rendre dans une des nombreuses boutiques de location de 2-Roues qui parsèment les principales stations balnéaires et de choisir le modèle qui vous intéresse. Par la suite, la majeure partie de ces établissements vous demanderont votre passeport (c’est la procédure normale). C’est toujours un sujet de discussion entre le client et le loueur. A la fin de la location, vous rendrez votre véhicule dans l’état où vous l’avez pris et le loueur vous remettra votre passeport. Un conseil, lors de l’inspection du véhicule avant la location, prenez des photos de l’engin (surtout, si celui-ci est rayé ou cabossé), cela vous évitera quelques désagréments d’ordre financier. Pour les questions d’assurance, la situation est assez floue. Les loueurs sont censés assurer leurs biens, mais lorsqu’il y a un accident, c’est au conducteur de gérer le problème. Dès lors, si leur véhicule est endommagé, vous devrez payer pour les réparations, ainsi que pour les dommages causés à un tiers. Scooter : 100 à 300 bahts la journée selon la période de l’année. Moto : 350/1 100 bahts la journée selon le cylindre. Plus la location dure longtemps, plus vous pourrez faire baisser le prix de la location à la journée.

Louer une voiture à Koh Samui est très facile. De nombreux modèles sont proposés, du plus fonctionnel au plus luxueux. Pour louer une voiture, vous devez posséder impérativement un permis international, votre passeport et de quoi payer la caution via une carte de crédit. Il est possible que la société de location demande à ce que vous ayez au moins 2 ans de permis et l’âge d’au moins 21 ans. Tout dépendra de l’agence avec laquelle vous ferez affaire, le mieux est de vous renseigner avant.

Sécurité Routière

La «règle» veut que ce soit le véhicule le plus imposant qui ait la priorité. Les Thaïs ont tendance à rouler à vive allure et n’importe comment, surgissant de n’importe où (surtout, les 2-Roues). Aussi, ouvrez l’œil ! Roulez doucement, n’hésitez pas à klaxonner au moment de doubler (un coup suffira) et n’essayez pas de passer avant un camion. En voiture, la ceinture de sécurité est obligatoire. Il est interdit de téléphoner au volant et conduire après avoir bu peut vous valoir 10 000 bahts d’amende et vous amener jusqu’à la prison ferme. En 2-Roues, le port du casque est obligatoire, même si la plupart des Thaïs prétendent ne pas savoir ce que c’est. Les accidents sur les routes de Koh Samui sont très fréquents, et ceux comprenant des 2 Roues, encore plus ! Prudence, donc. Si la Police vous arrête, vous êtes passible d’une amende de 500 bahts (payable tout de suite).

Assurances

En Thaïlande, il existe 2 types de couvertures d’assurance pour les véhicules à moteur : Assurance Obligatoire et Assurance Volontaire.

  • Assurance Obligatoire («CTPL»). Elle permet d’obtenir la vignette qui réside sur votre véhicule (c’est ce que la Police locale vérifie en premier, particulièrement à Nathon, avec le port du casque). La plupart des véhicules ont cette assurance au sein de l’île. On l’appelle aussi «CTPL». Les garanties sont limitées à 50,000 bahts par personne, en dehors des dommages corporels à un Tiers.
  • Pour les 2 roues : 323 bahts jusqu’à «125 CC», 430 bahts de «125 a 150 CC», 645 bahts pour plus de «150 CC».
  • Pour les voitures : de 600 à 1 000 bahts selon le type (Berline, Pick-Up, truck, van)

Il existe 4 types de Couverture Volontaire : «Classe 1», «Classe 2», «Classe 3» et «Classe 3 +» :

  • «Classe 1 – Tous Risques» : elle offre une couverture pour tous les accidents, que vous soyez responsable ou non.
  • «Classe 2 – Tierce Collision» : elle offre une couverture, lors d’un accident avec un Tiers identifié ou dans le cas où votre véhicule est endommagé par le feu ou volé. Elle ne couvre pas en cas d’accident avec un arbre, un mur… ou un Tiers qui prend la fuite.
  • «Classe 3 – Tiers» : elle offre une couverture, uniquement, pour les accidents à des Tiers.
  • «Classe 3 +» : elle couvre les accidents à des Tiers et une quantité limitée de la couverture pour votre propre véhicule.

La Responsabilité au Tiers est la couverture la plus simple, elle est exigée par la loi. Elle couvre les dommages corporels, causés à toute personne ou les dommages à leur propriété pour laquelle vous êtes responsable. Elle ne donne aucune couverture en cas de perte ou de dommages à votre véhicule.

En cas d’accident

Si jamais vous êtes impliqué(e) dans un accident au cours duquel la Police est appelée, surtout, restez toujours sur les lieux jusqu’à son arrivée. Une fois sur les lieux, si celle-ci a besoin de s’entretenir avec vous, essayez de parler d’une manière calme, détendue et polie. Si vous êtes assuré(e) en Thaïlande, appelez tout de suite votre assureur et surtout, ne touchez à rien ! La compagnie d’assurance enverra, aussitôt, un représentant sur place afin d’évaluer tout dommage et retranscrire tous les détails de l’accident. Dans le cas où les Thaïs ou la Police vous invectivent de bouger votre véhicule, n’en faites rien ! Attendez le représentant de votre assurance qui s’occupera de tout ! Si vous êtes assuré(e) à l’étranger, la procédure reste la même. Il faut savoir que dans la majeure partie des cas, les Thaïlandais ne sont pas assurés et qu’ils feront tout pour échapper à la loi ou pour ne pas payer. Lorsqu’il y a un accident, les Thaïlandais font le maximum pour éviter les interventions officielles (Police, assurance, etc…). Le policier peut être aussi dans la combine, et le pauvre étranger qui n’est pas au courant de certaines «règles» se retrouvera, aussitôt, embringué dans toutes sortes de problèmes qui lui coûteront, quoiqu’il arrive, de l’argent…

En cas d’hospitalisation

Dans le cas, où vous seriez confronté(e) à une situation critique sur le plan médical à Koh Samui, faites-vous aider par la réception de votre hôtel ou contactez l’Agence Consulaire ou Ambassade proche de votre lieu de séjour. L’île possède un nombre important d’hôpitaux privés, dû au fait de son importante activité touristique et de son nombre élevé d’accidents de la route (un grand nombre de voyageurs étrangers sont victimes de divers accidents, essentiellement de moto). Ici, les hôpitaux privés se comportent comme des entreprises privées qui essaient de tirer le maximum de bénéfices. Seul, l’hôpital gouvernemental de Nathon pratique des prix modestes, vous y verrez d’ailleurs plus de Thaïs que de «Farangs». Les soins y sont de bonne qualité dans l’ensemble, mais on attend beaucoup à cause du nombre de patients… Pour les hôpitaux privés, il faut ajouter au prix de la visite du médecin, les frais d’hôpitaux et les médicaments qui peuvent, parfois, être très élevés. D’où l’importance d’avoir une assurance voyage, vous permettant d’être pris totalement en charge.

Les site Internet des Hôpitaux
Bandon International Hospital
Bangkok Hospital Samui
Samui Government Hospital
Samui International Hospital
Thai International Hospital

Situer les Hôpitaux sur la carte

En cas d’arrestation

Si jamais vous êtes arrêté(e) à Koh Samui, quel qu’en soit la raison, la première chose à faire et de garder son calme quoi qu’il arrive, et de ne surtout pas devenir colérique, peu importe la difficulté que cela pourrait être. Par la suite, il est impératif de contacter le personnel consulaire qui travaille à l’Agence Consulaire ou Ambassade de votre pays en Thaïlande. Ils sauront, tout de suite, prendre les mesures qui s’imposent, afin d’informer vos amis ou votre famille de votre situation. Ils seront aptes aussi à vous délivrer de précieux conseils et à vous fournir de nombreuses informations sur vos droits juridiques et sur le système judiciaire thaï en général. Quoiqu’il en soit, ils seront votre lien direct durant toute la procédure et vous épauleront du mieux qu’ils pourront.

L’eau du Robinet

A Koh Samui (comme partout, ailleurs, en Thaïlande), il est recommandé de ne pas boire à l’eau du robinet. Aussi, consommez toujours l’eau en bouteille. Vous pouvez utiliser l’eau non potable pour vous laver les dents ou prendre une douche, vous ne risquez absolument rien. Comme vous n’aurez rien à craindre concernant les glaçons utilisés pour les boissons ou les Shakes, la grande majeur partie d’entre eux sont fabriqués industriellement. L’eau en carafe, servie dans les échoppes locales, est elle aussi sans danger, étant filtrée au préalable.

La Dengue

La Dengue est une maladie infectieuse aiguë, dont le virus est transmis par un moustique le jour ! Elle est habituellement bénigne, mais ses formes hémorragiques peuvent être redoutables. A présent, le traitement ne soigne que les symptômes de la maladie (forte fièvre, douleurs articulaires, fatigue générale, éruption cutanée, maux de tête, nausées..). Depuis quelque temps, on dénombre un nombre croissant de victimes de la Dengue dans le Sud de la Thaïlande. Un conseil donc, protégez-vous ! La Dengue «classique» se manifeste brutalement, après 2 à 7 jours d’incubation avec l’apparition des symptômes suivants : températures élevées, courbatures, douleurs articulaires et au fond des yeux, grosse fatigue, éruption cutanée de couleur rosacée (ressemblant à celle de la rougeole) à différents endroits du corps, saignements des gencives, nausées, maux de tête… Un vaccin vient juste de sortir, mais il n’est pas encore commercialisé en Thaïlande. Le seul moyen de lutte est la protection individuelle contre les piqûres de moustiques. Si vous êtes détenteur de la Dengue, le véritable remède semble être la prise régulière, toutes les 4 heures, d’un «Doliprane 1 000» ou de 2 «Doliprane 500», boire beaucoup d’eau et du repos… Et laisser le temps faire son travail. En cas de symptômes persistants, il faut aller à l’hôpital le plus proche.

Vols

En matière de vols ou de criminalité, Koh Samui est assez protégée, même si l’arrivée du tourisme de masse peut attirer l’appétit de certains escrocs et autres petits malfrats locaux. Cependant, la grande majorité des Thaïs restent en dehors de toute activité illégale, et avec un peu de bon sens, ce genre de problème peut être facilement évité. En cas de problème, appeler la Police Touristique au «1155» ou rendez-vous au commissariat le plus proche avec une personne qui parle l’anglais.

La Nourriture

Elle est partout dans l’archipel ! Dans les étales des marchés, les restaurants et autres cantines locales, où les saveurs se mélangent aux odeurs parfumées dans un feu d’artifice d’effluves délicieuses. Il est possible et même conseillé de manger n’importe où, y compris dans la rue, où de nombreux stands vous proposeront des plats locaux exquis. Veillez simplement à ce que la viande, le poisson et les œufs soient bien cuits. Les plats proposés sont souvent assez épicés, ce qui permet, généralement, de tuer les germes, mais peut embarrasser les personnes sensibles de l’appareil digestif. En ce qui concerne les fruits et les légumes, consommez-les de préférence cuits ou pelés. Enfin, lavez-vous les mains régulièrement avec du savon ou un soluté hydro-alcoolique.

Le Soleil

Attention aux conséquences liées au soleil et à la chaleur, surtout pour les enfants et les personnes âgées. Concernant votre progéniture, utilisez des crèmes à écran total! Il est très conseillé de leur faire porter un chapeau et des lunettes de soleil anti-UV, ainsi qu’un T-shirt. En général, protégez-vous du soleil, en vous mettant à l’ombre ou sous un parasol. Il est aussi recommandé de se baigner en fin de journée (comme le font les Thaïs qui ne supportent pas la chaleur) et de boire beaucoup d’eau pour s’hydrater.

Arnaques

Les Thaïlandais sont, dans leur immense majorité, des gens honnêtes et bienveillants, néanmoins, il convient de rester sur ses gardes à certaines reprises, notamment, pour la location de Jet-Ski et Scooter. En ce qui concerne les loueurs des 2-Roues, si les loueurs louent, généralement, les véhicules à un bon tarif, ils ont, quelquefois, la fâcheuse habitude de faire payer à prix d’or toute détérioration (soit-disant !), même minime soit-elle (autocollant griffé, caoutchouc du guidon éraflé…). Dès lors, la moindre bosse ou éraflure sur la carrosserie peuvent coûter plusieurs centaines, voire même quelques milliers de bahts ! L’arnaque au Jet Ski est aussi un grand classique des stations balnéaires thaïlandaises. On vous loue un engin avec des dommages à la coque. Évidemment, vous ne vous doutez de rien du fait que la coque se trouve sous l’eau. A votre retour, on vous accuse d’avoir occasionné les dégâts. Dans le cas où vous refusez de payer, le loueur fera appel à un agent de Police (souvent complice) qui vous menacera des pires représailles. Vous n’aurez alors d’autre choix que de payer une forte indemnité. La principale précaution pour se prémunir de cette mésaventure consiste, lors de la prise du véhicule, à faire un tour du matériel, en prenant bien soin de prendre des photos ou même de faire un film à l’aide de votre caméra ou Smartphone et en s’attardant sur le moindre défaut suspect (un conseil, concentrez-vous sur les parties inférieures du Scooter, celles que l’on remarque peu à l’œil nu). Certes, cela vous prendra quelques minutes en plus, mais cela vous épargnera beaucoup d’argent et, surtout, cela persuadera le loueur que vous n’êtes pas du genre à vous laisser avoir.

Les Moustiques

Ils sont omniprésents sur Koh Samui. L’immense majorité des moustiques locaux est «inoffensive». Une piqûre provoquera les mêmes réactions qu’en Europe, à savoir des démangeaisons. Cependant, il arrive que certains d’entre eux soient porteurs de la Dengue. Pour éviter ce type de désagrément, la meilleure façon de se défendre reste la lutte-anti-moustique, en se protégeant des piqûres par des répulsifs (crèmes, sprays…). Ils sont disponibles, partout, en Thaïlande. L’emploi de moustiquaires, d’insecticides (quelquefois toxiques pour l’homme et pas toujours performants) ou de ventilateurs et de climatisation peuvent aussi aider grandement à diminuer l’apparition des moustiques.

Sécurité des plages

Koh Samui reste une destination assez sûre en matière de sécurité des plages. Les eaux y sont (généralement…) bien entretenues, peu profondes et calmes, et il y a très peu de dangers concernant la baignade. Suivant les périodes de l’année, il arrive, néanmoins, que des courants se forment (notamment, en saison des pluies, où l’océan monte en crue et les vagues sont plus fréquentes), et vous éloignent du rivage. Pas de  panique !

Il ne sert à rien de s’affoler, laissez-vous porter par les courants, ils vous ramèneront peu à peu vers le rivage. Vous pouvez aussi appeler à l’aide, il y aura toujours des touristes ou des Thaïs qui vous porteront secours. A Koh Samui, il n’y a pas de requins, ni de méduses (même si on a relevé plusieurs cas de piqûres mortelles de méduse à Koh Phangan, il y a quelques mois de ça, des cas exceptionnels).

L’Electricité

Beaucoup de voyageurs qui sont en partance pour la première fois à Koh Samui se demandent souvent comment faire pour recharger leur téléphone, leur ordinateur et autre caméra numérique. Rien de plus simple. En Thaïlande, les normes en matière d’électricité sont quasi identiques à celles que l’on trouve en Occident: 220 volts / 50Hz avec des prises de type américain. En matière de prises électriques, vous avez un large choix de modèles. Dans la très grande majorité des cas, il n’y aura pas besoin d’adaptateurs (même pour les modèles à broches plates) car les hébergements thaïs acceptent pratiquement toutes les prises à broches rondes. En cas de problème, vous trouverez très facilement sur place des adaptateurs très bon marché (entre 50 et 100 bahts pièce) dans les grandes surfaces ou les magasins spécialisés. Au cas où, vous pouvez aussi en acheter un avant votre départ. A l’inverse, si vous faites l’acquisition d’un produit électrique sur l’île, pensez, surtout, à vous procurer un adaptateur pour avoir la possibilité de se connecter sur les prises françaises. En cas d’oubli, il faudra en acheter un pour prise américaine en France. Attention aux coupures d’électricité en Thaïlande, elles peuvent être assez fréquentes selon l’endroit où vous vous trouvez et suivant la saison (bien que les hôtels soient, généralement, équipés d’un générateur).

Animaux dangereux

A Koh Samui, vous verrez beaucoup de chiens (et chats) errants. Il y en a dans tous les villages. La plupart d’entre eux sont inoffensifs, mais il peut arriver que l’on tombe sur un animal belliqueux qui s’en prendra à vous. En cas de morsure, rendez-vous d’urgence dans l’hôpital le plus proche pour recevoir l’assistance et les soins nécessaires. En effet, il existe des cas de Rage en Thaïlande, dus à la morsure de ces bêtes laissées en liberté à la grande indifférence des habitants. Koh Samui recèle plusieurs espèces d’animaux dangereux tels que certains serpents ou insectes venimeux comme la scolopendre, le scorpion ou l’araignée. Si une faible partie d’entre eux peuvent être mortels, les risques sont vraiment minimes. Le plus souvent, un animal est dangereux s’il se sent agressé. Les attaques correspondent à des réactions de défense. Aussi, lorsque vous déciderez de visiter les terres de l’archipel et de marcher en pleine jungle, il est important de signaler son arrivée à l’animal en faisant des vibrations sur le sol avec un bâton ou avec ses pieds. Les serpents, notamment, sont sourds, mais ils sentiront les vibrations et prendront la fuite. Porter des chaussures fermées, et montantes si possible, durant vos treks en nature ou en campagne, vous permettra de bien réduire les risques en cas de morsures.

Attention !

En cas de morsure ou de piqûre (de scolopendre, notamment), identifiez si possible, et surtout sans risque supplémentaire, votre agresseur (taille, couleur, forme etc…). Ne cherchez pas à le tuer pour le montrer aux Urgences. Ne faites jamais de garrot (pour les morsures de serpents), cela peut aggraver la situation. Cependant, faites un bandage au-dessus de la morsure sans trop le serrer. N’aspirez pas le venin à la bouche. Rendez-vous immédiatement à l’hôpital le plus proche. Les établissements hospitaliers du pays sont très compétents et vous serez très bien pris en charge. Un conseil : N’utilisez pas de vaccins antivenimeux pour les morsures de serpents, leur efficacité n’est pas prouvée, et surtout, leurs effets secondaires peuvent être graves, pouvant même aboutir à la mort par choc anaphylactique (allergique).

Vaccins

Koh Samui est une île relativement «propre» et assez développée économiquement. En matière d’hygiène, il faut respecter les règles de base et ne surtout pas boire l’eau du robinet qui n’est pas potable, la plupart du temps, dans tout le pays. Il existe, cependant, certains dangers auxquels vous pourriez être confronté(e).

Le Tétanos est l’une des complications possibles d’une plaie ouverte qui rentre en contact avec des sols contaminés. Si votre vaccin contre le Tétanos date de moins de 10 ans, aucun rappel n’est nécessaire. Si, comme chez beaucoup, il remonte à l’enfance, alors, un rappel est nécessaire, au plus tard, la veille du départ en Thaïlande.

L’Hépatite «A» peut être contractée par des aliments ou de l’eau contaminés. Le virus se loge dans l’intestin et attaque l’organisme provoquant fièvres et fatigue. Il n’existe aucun traitement pour guérir un patient atteint. La vaccination contre l’Hépatite «A» consiste en 2 injections à 12 mois d’intervalle pour une protection sur 25 ans. La première injection protégera effectivement le corps 1 semaine après inoculation du vaccin.

L’Hépatite «B» s’attrape par le sang, les relations sexuelles ou encore la salive. La vaccination contre l’Hépatite «B» consiste en 2 injections à 4 semaines d’intervalle puis d’une troisième, 6 mois plus tard. Il faudra donc procéder à la première injection 4 semaines avant le départ et procéder à la seconde injection sur place si le voyage se prolonge au-delà d’un mois. Notez que vous pouvez combiner le vaccin contre l’Hépatite «A» et celui contre l’Hépatite «B».

Les Banques

A Koh Samui, les distributeurs automatiques de billets «ATM» (Automatic Teller Machines) demeurent le meilleur et le plus sûr moyen pour retirer de l’argent directement et rapidement en devise locale. C’est un procédé pratique pour obtenir de la monnaie thaïlandaise, tout en vous offrant le meilleur taux de change. Les distributeurs sont largement répandus dans le pays. Ils acceptent la majeur partie des cartes de crédit, ainsi que les cartes de retrait. Cependant, pour chaque retrait effectué, les banques facturent ce service ente 3 euros et 5 euros. Elles sont fermées durant les jours fériés et les Festivals qui sont assez nombreux durant l’année. Heures d’ouverture : 8 h 30 / 9 h 30 à 15 h 30 / 16 h 30 (selon les agences et la zone où elles se trouvent).

A Koh Samui (comme partout ailleurs, en Thaïlande), un étranger peut ouvrir un compte en banque. Mais à certaines conditions. En effet, un simple touriste ne pourra pas ouvrir de compte bancaire (à moins qu’il soit introduit par un Thaï qui connaît l’agence ou un «Farang» qui est client, mais les banques deviennent de plus en plus restrictives et procédurières à ce sujet). C’est une démarche nécessaire à l’obtention d’un Visa Non-Immigrant «O-A» ou à la prolongation de séjour d’un an d’un Visa Non-Immigrant «O». Cela vous permettra, notamment, d’éviter les frais de retrait : en effet, lorsque vous retirez des bahts depuis un distributeur thaïlandais («ATM») avec votre carte de crédit française, vous êtes (la plupart du temps) facturé(e) 200 bahts. Avec une carte thaïlandaise, vos retraits seront gratuits. Vous alimenterez votre compte local en effectuant des virements depuis votre compte français vers celui-ci, et ne paierez que les frais de change. Pour ce faire, que l’on soit résident permanent ou temporaire, il suffit, dans la plupart du temps, de fournir un passeport, un Permis de Travail valide ou, à défaut, un Certificat de Résidence («Ta Bien Baan»), émis par le Bureau d’Immigration le plus proche ou l’Ambassade de votre pays en Thaïlande (à condition que vous soyez inscrit(e) au Registre des Français à l’étranger).

A Noter

Les documents exigés pour l’ouverture d’un compte en banque thaïlandais pour un(e) expatrié(e) varient d’une banque à l’autre, et peuvent même différer d’une agence à l’autre. Le seul justificatif qui reste obligatoire est le passeport.

Attention ! En tant qu’étranger, vous n’êtes pas autorisé à être en découvert.

Il faut le savoir !

Choses à ne jamais faire en Thaïlande

  • La tête est considérée comme étant la partie la plus noble du corps. Il convient d’y faire très attention. Ne jamais toucher la tête de quelqu’un, c’est une offense très grave. Tout comme caresser ou prendre une statuette de Bouddha par la tête. S’excuser si, par maladresse, vous avez touché la tête d’un(e) Thaïlandais(e) ou si vous devez tendre le bras par-dessus sa tête. Ne jamais placer au-dessus de la tête des sous-vêtements, des chaussures, des balais, des torchons, des chaussettes ou des détritus…
  • A l’inverse, le pied est considéré comme la partie la moins noble du corps et la plus sale ! Ne jamais toucher la tête d’une personne avec son pied. Ne jamais montrer quelqu’un du pied. Ne jamais diriger les pieds vers autrui, même pour plaisanter. Ne jamais tirer une personne par les pieds. Dans un temple, repliez vos pieds pour vous asseoir.
  • En Thaïlande, la famille royale est très respectée. Éviter tout commentaire désobligeant (critiques, insultes ou moqueries) à son égard, ces faits sont passibles de prison ! La monarchie et la religion sont les 2 grands sujets tabous en Thaïlande.
  • Ne jamais faire perdre la face à un(e) Thaïlandais(e) ! La personne ne le supporterait pas. Ses réactions pourraient être imprévisibles, voire même violentes.
  • En matière de religion, 91% des Thaïlandais sont bouddhistes. Le Bouddhisme est très respecté, il est malvenu d’en faire une quelconque critique. Les Thaïlandais sont tolérants en matière de religion mais ne comprennent pas que l’on puisse ne pas en avoir. Toutes les représentations du Bouddha sont sacrées. Leur exportation est d’ailleurs théoriquement interdite, quelle que soit leur valeur, ainsi que des panneaux vous le rappellent à l’aéroport.
  • Éviter les démonstrations amoureuses trop passionnées, comme de longs baisers en public, cela peut heurter la sensibilité des Thaïs, même s’ils ne laisseront rien paraître. Les effusions de sentiments intempestives telles que pleurer, crier, insulter ou parler haut et fort sont à proscrire aussi en présence de gens, les Thaïs sont mal à l’aise avec ce genre de débordements.
  • S’habiller toujours correctement et décemment lorsque l’on rentre dans une administration publique ou dans un temple. Venir torse-nu, en mini-jupe, en décolleté plongeant ou en short est à proscrire sous peine d’être refoulé(e).
  • Ne jamais enjamber une personne qui est allongée ou qui dort parterre, ni des plats ou de la nourriture dans le cas où l’on mange à même le sol avec des Thaïs.
  • Si vous êtes une femme, ne jamais toucher un moine pour lui donner une offrande quelle qu’elle soit, toujours la lui déposer devant lui en prenant bien soin d’être plus bas que lui.
  • Peu appréciée, la critique n’est exprimée qu’en cas d’extrême nécessité et souvent de façon détournée. Les Thaïlandais n’aiment pas parler de choses négatives et encore moins faire des reproches à quelqu’un. S’ils doivent néanmoins en faire, il prépareront le terrain en commençant par évoquer des points positifs.
  • Ne jamais perdre son sang-froid. Toutes les difficultés se résoudront en temps voulu avec le temps. Manifester de l’irritation ou de la frustration ne ferait qu’aggraver les choses.

Choses à encourager en Thaïlande

  • S’intéresser à la culture, aux coutumes et au mode de vie des Thaïs, tout en posant des questions pour essayer de comprendre leur existence et en partageant ses idées.
  • Faire des efforts pour parler le thaï, les Thaïlandais apprécient beaucoup cette vertu. Ce sont des gens tolérants et pour peu que l’on se montre patient, calme et respectueux, il est possible d’avoir d’excellentes relations avec eux malgré les impairs que l’on peut commettre.
  • Être humble et poli(e), ne pas regarder les gens «de haut», on récoltera toujours des sourires.
  • En Thaïlande, offrir un cadeau est une attention très appréciée par les Thaïs (surtout, si c’est un produit de marque : habits, parfums). En règle générale, les cadeaux s’ouvrent en privé. La personne à qui vous pourriez en faire vous en remerciera, mais le mettra de côté afin de l’ouvrir plus tard. Ne vous en offusquez pas, il est d’usage de faire ainsi. Les cadeaux sont des gages d’amitié ou de respect et se doivent d’être conservés. Aussi, nombreux sont les Thaïlandais qui ne consomment pas les bouteilles d’alcool qu’on leur offre, mais les disposent sur une étagère prévue à cet effet.
  • Si l’on est invité(e) par des paysans thaïs, quelques attentions sont très appréciées telles que offrir des friandises, des boissons, du lait pour les enfants et de la nourriture ou des boissons aux adultes.
  • Penser toujours à se déchausser avant de pénétrer dans une maison, une chambre, un temple ou tout endroit dans lequel les gens enlèvent leurs chaussures avant d’enter.
  • Au moment de faire un achat dans un marché, il est de coutume de marchander. Le faire intelligemment et avec discernement : si la plupart des vendeurs connaissent parfaitement les ficelles du métier, certaines personnes sont très pauvres, âgées ou ont besoin de leur maigre revenu pour survivre. Dans ce cas, apprendre à être généreux (se) et ne pas essayer coûte que coûte d’obtenir le plus bas prix.
  • La flatterie est souvent utilisée en Thaïlande de manière très naturelle. Elle fait partie des habitudes des Thaïs qui manient l’art de la flatterie à merveille. Elle est appréciée, aussi ne pas hésiter à en user.
  • Être propre ! Les Thaïlandais sont très à cheval en matière de propreté corporelle. Ils se douchent au moins 2 fois par jour et mettent un point d’honneur à toujours porter des vêtements impeccables. Ils ont quelques à priori négatifs vis à vis des Occidentaux en ce domaine. Aussi, prévoir assez de linge de rechange.
© 2017 Copyright - Jadea Co., td. Samui | website handcrafted with by Jadea-samui.com
0 Partages
Partagez
+1
Tweetez
Partagez