La Thaïlande vous fait grossir !

Ah ! La Gastronomie Thaïlandaise ! Outre le fait qu’elle soit l’une des plus populaires et admirées à travers le monde, grâce à ses saveurs et à ses parfums à nuls autres pareils, elle est de plus en plus reconnue pour la qualité, la variété, la préparation de sa Cuisine, et mêmes ses Vertus Thérapeutiques. La combinaison de nombreux épices et herbes est considérée comme un art dans ce pays qui demande non seulement du temps, de la patience, mais aussi du talent. La préparation d’une seule sauce peut prendre des heures de broyage et d’ajustement afin de parvenir à la juste balance des différentes essences. C’est tout à la fois un savoir faire et une philosophie de vie. De plus, les aliment utilisés, souvent des légumes frais et des fruits exotiques, posséderaient pleins de bienfaits pour notre organisme.

On dit souvent que manger thaïlandais ne fait pas plus grossir qu’une alimentation européenne riche en gluten, et qu’elle est l’une des plus diététiques qui soit. Mais qu’en est-il vraiment ?

Sur ce sujet, les avis divergent. S’il est vrai que bon nombre de plats comptent peu de calories, une grande partie des spécialités du Royaume auraient tendance à favoriser l’embonpoint. Sucre ajouté, sel, acides gras saturés, glutamate… des ingrédients qui, à la longue, font gagner un certain nombre de kilos.

Un Etat des Lieux s’impose.









Cependant, beaucoup d’Expatriés vous diront que la nourriture thaïlandaise ne serait pas seule à l’origine de ce problème. A leurs yeux, les 2 causes principales à cette prise de poids intempestive (parmi les “Farangs”) seraient :

  • La consommation d’alcool, qui est devenu un des “sports” favoris des étrangers, une fois installés ici,
  • La sédentarité et le manque d’activités physiques (c’est tellement plus facile de sauter sur son Scooter ou sa voiture pour parcourir de courtes distances, plutôt que de marcher..).

Quant aux Thaïs, ils connaîtraient le même problème de surpoids… mais avec la nourriture occidentale. Eux qui sont renommés pour être plutôt efflanqués et sveltes, commenceraient à prendre de (très) mauvaises habitudes en matière d’alimentation, en se “gavant” de “Junk Food” (hamburgers, sandwichs, poulet frit style “KFC”, Donuts, sodas en tous genres…), surtout, parmi la jeune génération.

CUISINE THAÏE “SUCRÉ / SALÉ”

Concernant la nourriture thaïlandaise, notamment, la “Street Food” (qui demeure la vraie cuisine locale !), il y a plusieurs paramètres à prendre en compte lorsque l’on consomme ses plats préférés dans le Royaume… et qui pourrait expliquer, en partie, pourquoi une multitude d’Expatriés auraient tendance à prendre du poids.

  • La plupart des aliments sont frits plusieurs fois dans des huiles végétales (la célèbre huile de palme) bon marché. Cette huile est riche en acide gras saturé qui peut, à haute dose, favoriser l’apparition de maladies cardiovasculaires… mais qui conduirait aussi à faire prendre du poids.
  • Beaucoup de plats thaïs sont à haute teneur calorifique. Et pour cause… Dans pratiquement toutes les spécialités du pays, il y a du sucre. Que ce soit les currys, certaines soupes et salades, les fritures, sans oublier la nourriture avec la fameuse “Oyster Sauce” (un condiment visqueux et très goûteux de couleur brun foncé à base d’extraits d’huîtres, de sucre, de sel et d’eau épaissis avec de l’amidon de maïs)… On rajoute toujours 1 cuillerée ou 2 de sucre (et aussi du sel).
  • Bon nombre de plats thaïlandais sont confectionnés avec des ingrédients “fraîchement issus de l’agriculture”, mais… gorgés d’herbicides et de pesticides chimiques (dont certains d’entre eux seraient même interdits à la vente dans plusieurs pays occidentaux). Du coup, le processus de détoxication (élimination des toxines) serait entravé et la graisse corporelle serait stockée. En outre, la majeur partie des ingrédients (fruits, légumes, viande, poissons, épices…) qui honorent la cuisine thaïe dans les restaurants, “Beach Clubs” et autres Resorts du Royaume proviennent des rayons des grandes surfaces de type “Macro”, et ils seraient plus contaminés en matière de pesticides que ceux vendus sur les marchés de produits frais locaux.

CUISINE THAÏE ET CALORIES

Mais le problème est plus profond qu’il en a l’air : lorsque l’on pénètre dans une Supérette (“Family Mart”, “7 / Eleven”, “Tesco Lotu Express”…) et ou dans un des grands magasins qui inondent le Pays du Sourire (“Tesco Lotus”, “Big C”, “Macro”), on s’aperçoit qu’il est de plus en plus difficile de trouver des produits frais. Dorénavant, de nombreux aliments qui auraient été traditionnellement sans sucre par le passé, sont enrichis de sucre ajouté (yogourt, jus de fruits, pains, sandwich, soupes déshydratées..). Evidemment, cela donne souvent un meilleur goût, mais à terme, cela favorise aussi l’embonpoint. Avec le temps et la société de consommation, les habitudes culinaires des Thaïs ont changé, se rapprochant de plus en plus des normes occidentales (et pas toujours pour le meilleur).

Quoiqu’il en soit, pour tous celles et ceux qui souhaiteraient “garder la ligne”, les nutritionnistes recommandent d’éviter 5 plats thaïs, 2 boissons et 1 condiment (qui sont parmi les plus appréciés, malheureusement) :

  • “Pad Thai” : le plat contient jusqu’à 1 000 calories (et plus si le Chef se sent particulièrement généreux avec les arachides moulues, ce jour-là). Les 40 grammes de graisse du “Pad Thai” représentent la moitié de ce qu’une personne moyenne devrait consommer en 24 heures, et les 2 500 mg de sodium représentent 175% de plus que l’apport journalier.
  • Les Currys Jaune, Vert et Rouge : l’arrière-goût riche et délicieux du “Gaeng” (curry) provient de la crème de noix de coco concentrée. Bien que ce fruit soit recherché pour ses innombrables nutriments bénéfiques pour la santé, la surcharge inattendue de calories dans un seul plat de curry est aussi principalement son défaut. Outre le lait / la crème de coco concentré, la pâte de curry elle-même a besoin de beaucoup de friture. Tous les currys thaïlandais commencent leur vie dans un emballage en plastique de pâte d’épices pré-mélangée (même en Thaïlande, personne ne fait la pâte à la maison), qui doit être bien frite pour tuer le goût cru et amer des épices fraîches moulues. Et lorsque les currys sont servis sur la table, on finit par manger plus de riz que d’habitude pour neutraliser la chaleur des currys.
  • “Thai Fried Rice” (riz frit) : le “Khao Pad”, avec son mélange de viandes, de fruits de mer (au choix) et de riz cuit dans l’huile, peut contenir jusqu’à 1200 calories. Et ce n’est souvent qu’un accompagnement !
  • “Tom Kha” (soupe épicée et aigre douce à base de lait de coco) : dans ce plat, on retrouve la crème de noix de coco concentrée. Un bol de 400 calories de crème tendre et onctueuse.
  • “Pad Krapow” (viande sautée (porc, poulet, bœuf) au basilic et à l’ail) : à première vue, ce plat se présente comme un Sauté innocent et diététique. Pourtant, la viande hachée est imbibée d’huile, tandis que les feuilles de basilic ont été frites pour libérer cette saveur si reconnaissable, apportant son gros lot de calories.
  • “Cha Yen” (le thé thaï avec sa concoction laiteuse orange) : ce thé thaïlandais est préparé avec du lait concentré sucré. Un aliment de base que l’on retrouve dans de nombreux desserts asiatiques et boissons sucrées du Royaume. La teneur en lait concentré riche et épais pousse le compteur de calories à environ 400 calories par verre. Et pour peu que vous ayez besoin de 2-3 verres de thé pour calmer la brûlure incessante des épices sur votre langue d’un repas thaïlandais en cours…
  • “Mix Fruit Shake” (jus de fruits pressés) : cette boisson est une des plus populaires de Thaïlande parmi les touristes et expatriés. On y trouve plusieurs fruits frais mixés avec de la glace… mais dans lequel on va rajouter du sucre et du sirop. Frais et délicieux, mais très calorique.
  • “Chili Sauce” (sauce orangée épicée) : cet accompagnement qui est servi dans toutes les tables des restaurants thaïlandais, demeure très populaire parmi les locaux (qui adorent les plats épicés) et les étrangers en quête de saveurs doucereuses pour agrémenter leurs plats. Généralement, dans ce produit, il y a beaucoup plus de sucre que de piments.

Encore une fois, il n’est pas question ici de faire un “procès” à l’encontre de la Gastronomie thaïlandaise qui reste certainement l’une des cuisines les plus merveilleuses et diversifiées qui soit. Cependant, il faut faire attention à certains lieux communs : nous avons tous tendance à être conditionnés et avoir beaucoup d’idées reçues sur tout. Notamment, sur la nourriture thaïe et ses bienfaits. Non, elle ne fait pas maigrir, et non, les Thaïlandais ne sont pas tous minces.

Cependant, la cuisine thaïe peut être diététique et bienfaitrice, il suffit juste de choisir ses plats avec soin et en connaissance de cause (pour tous celles et ceux qui sont polarisés sur leur santé). Et de dire, le cas échéant, si vous ne désirez pas qu’on rajoute du sucre ou du sel dans vos plats : “no sugar, please !” ou “no salt, please !

Quant aux adeptes de la Cuisine “Vegan”, sachez qu’il existe de très nombreux établissements en Thaïlande qui vous délecteront de leurs produits. Bon appétit !

Sources : TheThaiger et Kohlidays

CUISINE THAÏE ET DIÉTÉTIQUE

En retour, voici 6 spécialités thaïes qui sont particulièrement recommandées pour leurs côtés sains et diététiques :

  • “Yam Talay” (salade de Fruits de Mer) : riche en protéines, léger en glucides, faible en calories,
  • “Tom Yum” (soupe légère et épicée) : riche en protéines, léger en glucides, faible en calories,
  • “Gai Yang” (poulet thaï grillé) : riche en protéines, léger en glucides, modéré en calories,
  • “Satay Gai” (brochette de poulet braisé avec sauce aux arachides) : riche en protéines, léger en glucides, faible en calories,
  • “Pad Pak Bung Fai Daeng” (“Morning Glory” – liserons d’eau frits) : riche en protéines, léger en glucides, faible en calories,
  • “Pla Nueng Manao” (poisson poché au citron vert) : riche en protéines, léger en glucides, faible en calories.

La nourriture thaïlandaise sera toujours une excellente source de tous les nutriments dont le corps a besoin. Mais malgré ce que beaucoup de gens pensent, manger régulièrement des plats thaïlandais avec des nouilles et du riz blanc n’aidera personne à retrouver son corps de 20 ans.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2018 Copyright - Jadea Co., td. Samui | website handcrafted with by Jadea-samui.com