Koh Samui : Visas, formalités

Visa : passeport pour entrer dans le pays

Le Visa est un document officiel apportant la preuve que vous avez eu l’autorisation d’entrer en Thaïlande. Il se présente sous la forme d’un tampon authentifié, effectué par les autorités compétentes locales. Il va se révéler être votre premier lien avec le Royaume de Siam lorsque vous débarquerez à l’aéroport. Suivant le type de séjour que vous allez entreprendre, vous aurez à répondre à des Visas bien spécifiques.

Attention ! En matière d’immigration, la Thaïlande est très bien organisée, même si les règles ont tendance à changer régulièrement. Aussi, avant de faire les démarches pour votre Visa, il est préférable de prendre contact avec l’Ambassade et les diverses Agences Consulaires du pays (notamment, celle de Koh Samui), histoire d’être sûr(e) et certain(e) que les modalités d’entrée dans le territoire n’ont pas été modifiées.

Formalités concernant le Visa pour la Thaïlande

Passeport en cours de validité d’une durée de 6 mois minimum !

  • Séjour inférieur à 30 jours : pas de Visa nécessaire pour les membres de l’Union Européenne.
  • Séjour supérieur à 30 jours : nécessite un Visa Touristique valable 90 jours, à partir de la date d’émission, renouvelable sur place.

Pour une demande de Visa Touristique :

  • Passeport valable 6 mois minimum à partir de la date d’entrée dans le pays,
  • 2 photos d’identité,
  • Formulaire de Demande de Visa par personne et par enfant accompagnant,
  • 30 euros à régler en espèces.

Les Ressortissants Français disposant d’un passeport en cours de validité peuvent séjourner pour une certaine durée sur le sol thaïlandais en profitant d’une Exemption de Visa (autorisation de séjour touristique sans la nécessité d’un Visa).

La durée du séjour, dans le cadre de l’Exemption de Visa, va dépendre du mode de transport par lequel vous êtes arrivé(e) sur le sol thaïlandais.

  • PAR LA ROUTE : en train, bus, Mini-van, voiture en provenance d’un pays voisin (Laos, Cambodge, Myanmar ou Malaisie). Une fois au poste d’Immigration thaïlandais vous aurez droit à une Exemption de Visa de 30 jours (un séjour de 30 jours sur le sol siamois). Il y a peu, l’Exemption de Visa ne couvrait que 15 jours.
  • PAR LES AIRS : en avion, en provenance d’un pays étranger quel qu’il soit. Une fois au poste d’immigration de l’aéroport thaïlandais, vous aurez droit à une Exemption de Visa de 30 jours (un séjour de 30 jours sur le sol siamois).

Pour obtenir un Visa Touristique, il faut se rendre dans une Ambassade thaïlandaise dans un pays étranger.

Visa Run

A l’origine, «Visa Run» est un terme qui était utilisé par les routards, il signifiait le fait de quitter un pays pour passer la frontière et de rappliquer, aussitôt, avec un nouveau Visa. Depuis lors, cette expression est entrée dans le langage usuel, se transformant peu à peu en un véritable commerce particulièrement florissant, spécialement, en Thaïlande. Le principe en est simple et immuable : une fois que votre Visa est arrivé à expiration, il suffit de passer la frontière d’un pays limitrophe avec la Thaïlande et de revenir, suivant un circuit bien précis (par voies terrestre ou aérienne), l’objectif étant d’obtenir une extension de Visa proportionnelle au Visa d’entrée (15 jours, 30 jours, voir même 90 jours). Il existe un autre type de «Visa Run» qui épouse le même principe, si ce n’est qu’au lieu de rester sur la frontière, il faut se rendre à l’Ambassade ou au Consulat thaïlandais pour faire sa demande de Visa, généralement, des territoires proches du pays, tels que la Malaisie, le Laos, le Myanmar, le Cambodge, Singapour…

Dans les 2 cas, vous pouvez organiser le «Visa Run» par vos propres moyens ou faire appel à une agence spécialisée dans ce genre de service.

Tout dépend de vos priorités, de vos priorités, de vos envies et de vos moyens financiers. L’agence vous prendra en charge durant tout le temps que durera le voyage et vous accompagnera à toutes les étapes du processus. Moyennant une commission, elle vous fournira un billet aller/retour en mini van, avec la possibilité d’une nuit dans un hôtel le plus proche du Consulat ou de l’Ambassade (ou un endroit où se sustenter dans le cadre d’un «petit» Visa Run d’une journée), et une notice explicative qui détaillera tous les papiers, dont vous aurez besoin pour obtenir le précieux sésame. Le tout à un prix, généralement, correct, mais qui pourra fluctuer selon les agences. Un conseil, faites jouer la concurrence !

De Koh Samui à la Malaisie

A Koh Samui, la destination la plus fréquemment utilisée en matière de Visa Run est, sans contexte, la Malaisie. En effet, en l’espace de quelques heures, seulement, vous vous retrouvez à la frontière. Beaucoup d’agences de voyage dans l’île et son archipel ont compris très vite les bénéfices qu’ils pouvaient tirer d’une telle opportunité géographique. En quelque temps, il s’est organisé tout un commerce concentré essentiellement sur 3 destinations malaisiennes : Satun (410 kilomètres de Koh Samui), Penang (576 kilomètres de Koh Samui) et Kota Bharu (600 kilomètres de Koh Samui). Ces agences sont très célèbres dans l’archipel pour leur rapidité d’exécution et leur organisation sans faille. Utilisant, essentiellement, les voies terrestres jusqu’à la Malaisie (excepté pour le tronçon Koh Samui-Donsak qui se fait par bateau), par la biais de mini-bus pouvant accueillir une dizaine de personnes, les agences proposent 2 types de «Visa Run» :

  • Le déplacement sur une seule journée qui permet simplement de faire tamponner son Visa à la frontière. Dans ce cas de figure, le temps est très limité et, généralement, les véhicules roulent à vive allure, mais le tarif reste assez intéressant (1,900 bahts (50 euros, environ), incluant le trajet aller/retour avec transfert, le ferry, les arrêts pour se sustenter). Déconseillé pour celles et ceux qui ont peur de la vitesse. Sachez que pour ces agences, le temps c’est de l’argent.
  • Le déplacement sur 3 jours en vue d’aller faire la demande de Visa dans une Ambassade à l’étranger (jusqu’à il y a peu, on pouvait faire le déplacement en 48 heures, mais du fait de nouveaux impératifs en vigueur pour les entreprises de voyage, le Visa Run a été rallongé d’un jour). Le voyage est, généralement, bien organisé et se déroule à un rythme soutenu, mais tolérable. Les véhicules roulent assez vite, mais ne forcent pas l’allure. Comptez entre 5,800 bahts (150 euros, environ) et 7,000 bahts (180 euros, environ) selon les agences et les types de services proposés (incluant le trajet aller/retour avec transfert, le ferry, une nuit à l’hôtel, petit-déjeuner compris, et assistance d’un guide en matière de démarches administratives auprès des instances douanières). Certaines agences de Visa Run offraient, jusqu’à présent, des «Visa Trips» de 3 jours en avion en direction de Penang, au départ de Koh Samui (compter entre 9,000 bahts (230 euros, environ) et 10,000 bahts (260 euros, environ), incluant le trajet aller/retour avec transfert, le billet d’avion aller/retour, 2 nuits à l’hôtel, petit-déjeuner compris, et assistance d’un guide en matière de démarches administratives auprès des instances douanières). Mais la ligne aérienne a été annulée depuis peu, du fait qu’elle n’était pas assez rentable.

Durcissement des lois

Depuis le 12 août 2014, les règles encadrant les «Visa-Run» se sont récemment durcies. L’Immigration a pris de nouvelles mesures pour contenir les abus, de plus en plus fréquents par certains touristes, dans le renouvellement de leur Visa en Thaïlande. Les bureaux d’Immigration aux frontières sont, désormais, en droit de refuser discrétionnairement l’entrée sur le territoire aux personnes effectuant des entrées et sorties répétées, afin de rester dans le Royaume pour toute autre raison qu’un séjour touristique. En cas d’entrée par voie aérienne, les officiers d’immigration à l’aéroport peuvent, également, exiger aux voyageurs d’obtenir un Visa en rapport direct avec le motif de leur séjour.

Dorénavant, l’agent de l’immigration est en droit de refuser toute entrée sur le territoire de voyageurs effectuant des entrées et sorties répétées, au même titre que les bureaux d’immigration aux frontières. Il est donc vivement recommandé à toute personne effectuant des «Visa-Run» de prendre en considération ces changements et d’obtenir tout type de Visa de longue durée qui serait ainsi adapté à son séjour en Thaïlande. Les étrangers dont le passeport porte un nombre jugé excessif de tampons d’exemption de Visa sont les plus concernés par ce durcissement.

Rappelons que les officiers de l’Immigration ont un pouvoir discrétionnaire sur l’octroi des exemptions de Visa, ce qui signifie que les conditions peuvent varier d’un poste-frontière à l’autre.

Overstay

Gare aux “Overstays” ! (les personnes qui séjourneraient au-delà de leur période de Visa, légalement autorisée). La souplesse dans ce domaine ne serait plus de mise en Thaïlande, même pour quelques jours de “séjour prolongé” en terres siamoises. En effet, par le biais du Visa Run, les autorités thaïlandaises veulent surtout lutter contre leur “bête noire” que sont les «Overstays». Il y a plusieurs mois de cela, les services de police de l’Immigration ont lancé une vaste campagne qui visait à réduire le nombre d’étrangers qui séjournaient dans le Royaume de Siam avec un Visa périmé : 9,200 personnes en situation irrégulière auraient été, ainsi, arrêtées. Depuis le mois de mars 2016, le Bureau de l’Immigration de Thaïlande aurait commencé la rédaction d’une «Liste Noire» concernant les résidents étrangers qui seraient en «Overstay». Avant cette date fatidique, de nombreux étrangers s’étaient présentés d’eux-mêmes à l’Immigration en vue de clarifier leur situation. Pour les autorités thaïlandaises, cette nouvelle loi faciliterait le suivi des «Farangs» sur le sol siamois et aurait un effet positif sur le tourisme de qualité.

Source : Kohlidays

2 réponses
  1. Vera
    Vera dit :

    La THAÏLANDE vie dans sa progression de tourisme elle est consciente des vagues de farangs
    Je suis favorable au travers de la rigueur
    Pour vivre sur le territoire
    Déjà pour les citoyens qui se plient aux système administratif qui investisse pour travailler sa a un coût et le marché noir fais défauts
    Pour la qualité du tourisme je suis favorable
    Pour la sélection malheureusement avec se qui se passent en Europe il est tout à fais normal et sa me sécurisé que l’état thailande contrôle la totalité des passants sur leurs territoire
    Faut il encore que les bureaux de contrôle dit immigration face leurs travail correctement

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2018 Copyright - Jadea Co., td. Samui | website handcrafted with by Jadea-samui.com